Au service de la France – complots et notes de frais

au service de la France

Impertinente et satyrique, la nouvelle série diffusée sur Arte tous les jeudi à 20h55 depuis le 29 octobre propose un humour que les français manient avec aisance. En effet, ces épisodes se moquent du gouvernement français, ricanent de sa ringardise, et ce, pour notre plus grand délice.

Propulsés dans les années 60, on suit André Merlaux, 23 ans, lors de son recrutement dans les services secrets français. Il y découvre les stigmates de l’administration française : ne pas faire d’heures supp, remplir correctement les formulaires (sans quoi toute action est considérée comme caduc), avoir des notes de frais en bon et du forme (le montant et la raison sont sans importance)…

L’époque choisie est clé dans l’histoire de l’Hexagone, avec notamment les prémices de la Guerre d’Algérie et les désirs d’indépendance des pays africains. Dans cette parodie des espions français, on retrouve les codes d’OSS 117, le potache en moins. Les personnages y sont plus attachants, le rire provoqué est plus fin. Les protagonistes se retrouvent cependant dans des situations incongrues provoquées par le système. Que faire quand même son menu de cantine est classé confidentiel ?

Hugo Becker (Chefs, Gossip Girl) est parfait dans la peau d’André Merlaux. On partage son incompréhension et sa frustration par moment, on sourit de ses maladresses.

Côté scénario, c’est la patte de Jean-François Halin, ex-auteurs des Guignols et scénariste des deux OSS 117, qui donne la justesse de cette critique de la société Gaulliste à papa 😉

Vous l’aurez compris, je vous la recommande vivement !

Découvrez les premières images :

Au service de la France (1-4/12) par ARTEplus7

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *