Découverte de la ville de Beauvais et son exposition « Amours, Vices & Vertus »

11329603_837879806266191_421227794_n

Beauvais… pour certains, la ville de l’aéroport Low Cost (verdict, on me l’a sorti plusieurs fois), pour d’autres, ville d’art et d’histoire. Pour moi, une grande inconnue. A l’occasion de l’exposition « Amours, Vices et Vertus » qui prend place du 30 mai au 16 août 2015 à la Galerie Nationale de la Tapisserie, j’ai eu l’occasion de me faire un avis.

11355592_837979342922904_1554827421_n

Mon périple commence à la Gare de l’Est. Une ligne nous emmène en 1h15 à destination (avec plusieurs arrêts). Nos hôtes nous invite tout d’abord à découvrir La Maladrerie Saint Lazare. Ce lieu historique sur 3 hectares, accueillait les lépreux. Aujourd’hui réaménagé, le lieu se prête à la détente et la découverte. Actuellement, c’est le Festival de Violoncelle qui anime la vie de la Maladrerie. Nous traversons l’impressionnante grange dans laquelle des musiciens répètent un morceau avant de découvrir le jardin d’inspiration Médiévale et de nous installer pour manger.

11354986_837978539589651_1851448091_n

11354829_837978529589652_859602886_n

11329543_837978519589653_1006676090_n

Rendez-vous à la Galerie Nationale de la Tapisserie de Beauvais. « Fruit du partenariat entre le musée des Arts décoratifs et la Galerie Nationale de la tapisserie, l’exposition Amour, Vices et Vertus se consacre aux voluptés et aux affres du sentiment amoureux ». Beau programme donc pour une exposition qui souhaite présenter une vingtaine de tapisseries et des papiers peints réalisés entre le XVIe et le XIXe s aux côtés d’œuvres contemporaines.

La Galerie est vaste. Les tapisseries et papier peints sont magnifiques et racontent des histoires  épiques. On pourrait rester des heures à contempler « La tenture du monde, les vices et les vertus » et s’amuser des mises en scène de chaque duo. Les métamorphoses d’Ovide, illustrées sur un papier peint panoramique, donne envie de revoir ses classiques : Pyrame et Thisbé, Médée, Hercule… On ne peu pas rester insensible à ces morceaux d’histoire qui ont beaucoup à raconter.

11356087_837978502922988_1909825529_n

11277498_837978459589659_457068194_n

Chaque pièce « ancienne » exposée s’oppose à une oeuvre contemporaine. Le pari est risqué. Aux côtés d’une tapisserie dédiée à Vénus, un rouleau de ruban noir aux écritures dorées. On nous explique que l’artiste, dont j’ai oublié le nom, a utilisé le texte d’une lettre d’amour d’un fan à son artiste pour cette oeuvre. Le ruban fait écho aux mots inscrits sur la tapisserie. Plus loin, les tapisseries symbolisant « l’excès » sont accompagnées par des créations des plus étranges. Une vidéo montre un jeune homme qui réagit avec beaucoup d’émotions aux mots des chansons de Robbie Williams. A côté, un artiste a décidé d’exposer les illustrations issues du net lorsqu’il recherche les termes « i miss you ». Bref, peut-être qu’un oeil plus aiguisé à l’art contemporain serait sensible à ces démarches, personnellement, j’aurais voulu en (sa)voir plus sur ces tapisseries et ces papiers peints qui ont déjà tellement à raconter.

11324096_837978499589655_1778001787_n

Galerie Nationale de la Tapisserie

22 rue Saint Pierre  – 60 000 Beauvais 

Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h

Les samedi et dimanche, de 10h à 18h 

Entrée libre 

Juste à côté de la Galerie se dresse la Cathédrale de Beauvais. Splendide conception qui connait une histoire bien originale. Il faut notamment  penser à s’arrêter devant son horloge astronomique pour profiter de cette visite. J’ai été surprise par ce mélange de vitraux anciens et moderne. J’aurais pu prendre le temps de découvrir le MUDO, Musée de l’Oise mais la journée était déjà bien pleine et fatigante. Une prochaine fois sans doute.

11280315_837978432922995_1041200276_n

11304504_837978439589661_654302389_n

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *